& CrocLoup Index du Forum

& CrocLoup
Futur site d'élevage virtuel de Loups

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Marcus

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    & CrocLoup Index du Forum -> Divers -> L'Auberge
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mamouth2
Loup solitaire

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 103
Féminin
Puissance: 0

MessagePosté le: Sam 7 Mar - 13:21 (2009)    Sujet du message: Marcus Répondre en citant

Bonjour! Voilà, j'ai retrouvé l'incipit d'un vieux récit que j'avais commencé et j'aimerais savoir ce que vous en pensez... :-)
Merci d'avance!


Marcus revenait au galop de part les plaines de Paline. De magnifiques paysages défilaient devant ses yeux, malgré qu’il y soit né, Marcus ne pouvait pas rester indifférent à toutes ces beautés.
Paline était un pays magnifique situé entre les prairies enneigées du nord et les Lueurs –comme on les appelait du fait des nombreux volcans s’y situant- du Sud. Il était gouverné par un roi consul, enfin le Roi consul qui guidait le Sénat. Ce dernier se constituait de trente membres, que l’on divisait en trois parties. Les légistes qui créaient les lois, les votants qui votaient ces mêmes lois et les justiciers qui prenaient place dans les affaires des tribunaux. Le Roi consul, lui, ne se préoccupait qu’au bon fonctionnement de tout ceci et détenait le pouvoir exécutif, pouvoir de la guerre.
Aucune guerre n’avait détruit Paline depuis plusieurs années à présent, mais des guerres civiles survenaient souvent dans certains villages des tribus lueuresques-venant des lueurs du sud- et Frieux – venant des Prairies du nord.
Marcus soupira, il apercevait déjà au loin la villa de son père, Alypius. Il savait qu’il passerait un mauvais quart d’heure. Il travaillait à la caserne comme soldat et ne s’était pas présenté ce matin, une grave erreur qui lui vaudrait certainement sa place, il redeviendrait simple citoyen. Son cheval passa au trot et Marcus haussa les épaules : de toute manière, il ne supportait plus l’armée depuis que les soldats devaient entretenir l’ordre dans les villages. Tout cela pour Léa. Léa, cet ange, cette fée… celle qu’il aimait. Le jeune homme allait souvent la voir au village des Pilapines, tribus Frieuse. Elle en était la chef, ou plutôt était la fille du chef. Jamais il ne voulait avoir à attaquer son village.
Ils vivaient depuis maintenant un an un amour passionné, mais un amour impossible. Torremino, le chef de la tribu était au courant de cette aventure et l’acceptait parfaitement, par contre, Alypius ne pourrait l’accepter, c’est pourquoi son fils ne lui en avait pas parlé.
Justement, ce matin, Marcus avait prévenu Léa des prochaines manœuvres militaires qui se dérouleraient dans le secteur de son village le lendemain. Une trahison envers le peuple de Paline, mais un devoir pour son cœur.
Il était arrivé à la villa. Il descendit de son cheval et le conduisit à l’écurie lui-même. Là, il le descella et s’apprêtait à s’en occuper quand le palefrenier de la maison entra.
« Bonjour, maître ; dit-il. Votre père m’a dit de vous prévenir, il vous attend au salon. »
Puis il attrapa l’équidé par la bride.
« Je vais le soigner, ne vous inquiétez pas. »
Marcus prit une mine dépitée et remercia le palefrenier à contrecœur. Il avait voulu perdre du temps aux écuries et il espérait éviter Alypius. Il montait lentement les escaliers menant au salon, pièce principale de la villa. Son père était là, debout devant les colonnes de marbre. La famille de Marcus était riche. Son père était sénateur, il siégeait à la cour des légistes.
Dès que le jeune homme fut entré, Alypius se retourna, il posa sur son fils un regard grave. Il était visiblement en colère, ses traits étaient tirés, et il clignait nerveusement d’un œil -tic qu’il avait toujours lorsque qu’il se fâchait.
- Qu’ai-je donc fait pour que les Dieux me pourvoient d’un fils aussi indigne ? S’exclama-t-il.
Marcus resta silencieux, il posa ses yeux noirs sur le sol, serra les poings derrière son dos, il connaissait son père et savait qu’il n’arriverait jamais à lui faire face.
- Où étais-tu donc ce matin ? demanda son père furieusement. J’ai réussi ce matin même, grâce à certaines connaissances, à te faire promouvoir Capitaine d’une troupe. Maintenant je ne sais plus ce que je vais pouvoir leur dire… Tu me mets dans une situation compliquée. Je leur avais dit que tu étais fiable, mais je me suis trompé.
Il soupira, puis ajouta :
- J’ai toujours tout fait pour ton bien, mon fils, mais je vois que je ne peux pas te faire confiance. Cette vérité m’attriste énormément. Tu me déçois, Marcus. Où étais-tu ce matin ? Dis-moi au moins cela…
Marcus ne répondit pas, il ne savait que dire. Son père avait travaillé toute sa vie au service de la patrie, il ne comprendrait pas. Le jeune homme observa donc ses chaussures, sans un mot.

- Bon, je dois me rendre au Sénat pour l’assemblée de cette après-midi. A mon retour, nous en reparlerons.
Alypius sortit de la pièce. Marcus resta seul.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Mar - 13:21 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    & CrocLoup Index du Forum -> Divers -> L'Auberge Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com